Catégories

Comment manager le télétravail ?

Comment manager le télétravail ?

Le télétravail est une nouvelle façon de travailler en équipe. La gestion du télétravail signifie utiliser les avantages de la technologie pour réorganiser les méthodes de travail d’une manière très bénéfique pour l’entreprise et les employés. Cependant, tout le monde n’accueille pas le télétravail de la même manière. C’est là que la relation de confiance devient extrêmement compliquée à établir.

A lire également : Pourquoi un compte Ameli ?

Le problème réside dans l’autogestion des travailleurs à distance. L’objectif est de coordonner correctement les différentes tâches effectuées par les télétravailleurs et les employés travaillant sur le site afin d’assurer un processus de production harmonieux, c’est-à-dire sans interruption ni interruption. L’efficacité dépend directement de la qualité de la gestion mise en œuvre. Voyons maintenant les principaux avantages du télétravail.

Pour l’entreprise, ****0 il s’agit principalement de réduire considérablement les factures immobilières et tous les coûts associés. De plus, de nombreuses enquêtes indiquent que la productivité a augmenté considérablement avec le travail à domicile. C’est aussi l’une des applications les plus évidentes de la bonne utilisation de la conversion numérique. Toutefois, le principal inconvénient est d’envisager une réforme approfondie de la gestion.

A lire aussi : 3 raisons de faire appel à un cabinet de conseil en ressources humaines

Pour les employés, le principal avantage du télétravail est de limiter considérablement les déplacements vers le lieu de travail, réduisant ainsi le temps perdu et les problèmes connexes, ce qui constitue un avantage inestimable. C’est aussi la meilleure façon de combiner vie familiale et vie professionnelle. Cependant, il est nécessaire d’établir des règles équitables et de les suivre strictement afin de ne pas être submergé par des tâches professionnelles. C’est un vrai risque. Plus d’un travailleur Remote a vécu cette mauvaise expérience et des témoignages se réunissent sur le désir de revenir à des modes de fonctionnement plus traditionnels.

Le désavantage qui reste et qui n’est pas moins important, le télétravail peut être déstabilisant. Le principal défi consiste non seulement à faire la distinction entre le travail et la vie personnelle et familiale, mais aussi à faire en sorte que tous ceux qui vivent dans le même ménage le reconnaissent. Et ce n’est pas toujours le plus facile. L’autonomie totale n’est pas toujours innée et de nombreuses professions ne se sont pas préparées à cette nouvelle façon de travailler. Enfin, les principaux inconvénients du télétravail en général mentionnés lors des enquêtes sont l’incapacité de s’organiser, de vivre mal en raison de la perte de contact avec des collègues, de ne plus saisir adéquatement l’importance de leur travail, ou même de ne plus recevoir de signes de confiance de la part de leurs supérieurs.

Télétravail, gestion très spécifique Les outils de gestion

traditionnels ne peuvent pas résoudre le problème de la coordination des tâches dans une équipe où certains les membres travaillent à distance. Alors, comment coordonner les employés distants en tant que gestionnaire de transition ?

Avec le télétravail, l’administration doit changer. L’objectif est d’établir de nouvelles modalités de coordination. Les outils de contrôle, tels que les rapports, ne sont pas nécessairement la réponse la plus appropriée. En fait, la gestion n’est pas le contrôle de l’exécution du travail. Cette confusion peut susciter la technologie de surveillance permet maintenant. Un gestionnaire de transition doit être agile et de nombreux outils ont pu faire leurs preuves pendant le confinement. Il y a une liste non des outils complets qui facilitent le travail à distance. Voir la liste . De toute évidence, il est également préférable d’entreprendre un travail approfondi sur le sujet de la confiance mutuelle et de modifier la structure organisationnelle du travail afin d’adopter une répartition des tâches favorisant l’autonomie. La confiance n’est possible que si le gestionnaire sait reconnaître la contribution de chacun au processus de création de valeur et sait aussi la faire connaître. C’est ce qu’on appelle la reconnaissance et c’est une façon de faire preuve de respect.

Gestion de la

confiance Quand les employés sont définitivement hors de vue, comment assurer leur participation et leur fidélité ? C’est ce qu’on appelle la confiance. La confiance est la base d’une gestion responsable. Imaginer qu’un travailleur à distance en profite pour être tiré des flancs n’est pas une image qui convient vraiment au le monde d’aujourd’hui. Cela nécessite non seulement une réforme des méthodes de gestion, mais aussi une réforme des mentalités, ce qui est beaucoup plus difficile.

Pour créer un sentiment de confiance, le gestionnaire doit assurer le bien-être de ses employés et cela en se rendant à son contact le plus régulièrement possible. Par conséquent, les réunions de suivi devraient être beaucoup plus récurrentes que dans les entreprises, en particulier pendant les périodes transitoires, afin d’identifier les problèmes non perceptibles liés à l’approche des primes. Vous verrez que la distance et la communication via un écran ou un téléphone sont parfois plus bénéfiques qu’une entrevue en personne. L’employé sera plus libre d’exprimer ses besoins et les difficultés qu’il rencontre avec cette barrière qu’il n’en a plus.

La coordination vue par Henry Mintzberg

Ensuite, vous avez juste besoin de choisir la méthode de coordination la plus appropriée pour la tâche à effectuer. Inspiré par Henry Mintzberg, standardisation des résultats et l’ajustement mutuel sont les options que vous devez préférer même si en réalité nous exploitons une combinaison de différentes techniques.

Cela signifie que les employés sont conscients de l’objectif à atteindre et s’efforcent de le réaliser en synchronisant leurs missions respectives de manière plus informelle, opportune et plus communicative. Et, seul le résultat compte, il n’y a aucune préoccupation quant aux moyens utilisés pour y parvenir. La conformité du résultat avec les conditions préalables est mesures exclusivement. Cette étude est ancienne (Structure et dynamique des organisations Éditions d’Organisation 1982) mais identifie clairement le problème.

Surveillance directe : L’administrateur surveille l’exécution de la tâche étape par étape.

Normalisation des tâches : La procédure est assez précise pour ne pas libérer l’employé en charge de la tâche

Normalisation par normes : Toutes les performances des tâches sont encadrées par des normes spécifiques.

Normalisation des compétences : Tout le monde connaît ses compétences et celles de ses collègues. Il s’agit d’apprendre à bien se connaître et de se réunir souvent, ce qui est plus difficile avec le télétravail.

Àl’avenir

De toute évidence, de nombreuses entreprises se rétabliront et bénéficieront de la crise du coronavirus pour établir le télétravail plus régulièrement. Pour l’entreprise, les bénéfices sont évidents, surtout dans le sens des administrateurs administratifs et financiers. L’une de ses principales préoccupations est de réduire les factures immobilières commerciales. S’il y a une efficacité générale, il est clair que le télétravail deviendra bientôt la norme. Cependant, des problèmes de sécurité subsistent dans l’accès aux systèmes d’information à partir d’un foyer, qui reste le talon d’Achille des entreprises et de toutes les organisations privées et publiques.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons