Catégories

Comment se manifeste le conflit ?

Comment se manifeste le conflit ?

Prévention des conflits : Comment faire

Comment prévenir un conflit « négatif » de plantation zizanie sur votre équipe ? La réponse est là ! Cet article propose une méthode de prévention développée par des chercheurs de l’Université Harvard pour tuer tout conflit dans l’œuf. Intéressé ? Continuez à lire !

A découvrir également : Artis Cryogénie : une solution de nettoyage innovante

Cela peut être surprenant, mais un conflit peut avoir deux formes : positif ou négatif. Lorsqu’ils sont positifs, les conflits donnent lieu à un débat respectueux et génèrent des solutions consensuelles. D’autre part, un conflit négatif survient lorsque les gens ne peuvent ignorer leurs différences, au détriment de la productivité et de l’innovation. Comment faire face à un conflit négatif ? La réponse dans les lignes suivantes !

A voir aussi : Qu'est-ce que la finance personnelle ?

Pour résoudre le deuxième type de conflit, les parties prenantes tentent souvent de résoudre le problème lorsque des preuves réelles de son existence sont manifestées ou attendues avant de le régler. Une grave erreur ! En fait, agir ainsi conduit souvent à des échecs parce que les frustrations empêchent de surmonter facilement les sentiments négatifs et de rétablir une confiance durable.

Par conséquent, dans la zone de conflit, il semble préférable de prévenir plutôt que de guérir. Lorsque vous utilisez des différences dès le début de la discussion, même si le groupe apparaît sur la même longueur d’onde, il apparaît comme une solution à long terme pour éviter de futurs débordements.

Afin d’éviter les tensions au sein du groupe, les chercheurs de la revue « Harvard Business Review » ont développé une méthode qui se concentre sur cinq points. Ces points doivent être discutés avant le début du travail d’équipe afin d’éviter les malentendus. Éviter ces malentendus tue ainsi tout conflit dans l’œuf.

Avant de passer en revue les cinq points importants à discuter avec votre équipe, regardons quelle attitude le leader devrait avoir de l’équipe. Dans la méthodologie proposée par les chercheurs, la mission du chef d’équipe est de modérer les échanges. Tout d’abord, vous devez vous assurer que chaque membre de l’équipe est intégré pour que tout le monde trouve sa place.

Deuxièmement, il est essentiel d’expliquer clairement l’objectif poursuivi par l’approche en cinq points, c’est-à-dire d’éviter tout conflit éventuel. Dans les discussions autour des cinq points, chacun devrait pouvoir exprimer son point de vue à son propre rythme. Le modérateur doit expliquer comment poser des questions de clarification sans en juger. Au début, les membres de l’équipe douteront sûrement parce que cette méthode est un peu inhabituelle.

C’ est pourquoi il est conseillé au modérateur de parler en premier. Après que le chef d’équipe est déjà exprimé, il est nécessaire de laisser la parole aux participants. Maintenant que la justification a été posée, examinons de plus près les cinq points qui seront discutés au cours du débat ce qui contribuera à prévenir les conflits.

Le premier point à aborder est celui de l’apparence. Les gens font souvent des jugements rapides sur le caractère, les compétences ou le statut de leur collègue parce que les premiers contacts sont généralement brèves. Au premier contact, les différences d’apparence (éléments physiques) peuvent conduire, par conséquent, à un faux jugement sur la personne. Le but de la discussion ici est d’amener les membres de l’équipe à réfléchir sur l’image qu’ils veulent véhiculer et sur la façon dont les autres les voient.

Le deuxième point à mettre sur la table est celui de l’action. Dans une équipe, l’existence de normes de comportement contradictoires est une source fréquente d’inadéquation. Parce que les actes inoffensifs peuvent avoir un impact disproportionné, exacerber les stéréotypes, éloigner les gens et perturber la communication. Expliquez dès le début que ce comportement ou comportement à cet égard pour personne évitera probablement les erreurs de jugement !

Le troisième point d’attention abordé est le discours. Les styles de communication prennent de nombreuses dimensions et les risques sont très nombreux. Lorsque les membres de l’équipe n’ont pas la même langue maternelle, la situation peut devenir difficile à gérer rapidement. Selon la culture et le contexte, un « oui » dans une langue peut signifier « peut-être » ou « essayer » dans une autre.

Le quatrième point est la réflexion. La façon dont les gens perçoit les tâches qu’ils accomplissent est une source importante de conflits. En fait, la personnalité et l’expérience de chaque personne amènent les gens à adopter différentes approches de résolution de problèmes pour le même problème.

Le cinquième point concerne les émotions. La sensibilité des membres de l’équipe, comme la capacité de transmettre leur passion et la façon de gérer les émotions, peut être une source de conflit au sein de l’équipe. Le formulaire Chaque personne est propre à gérer ses émotions et savoir quoi faire avec un membre de l’équipe est essentielle.

En conclusion, la prévention des conflits est une question clé au tout début du travail d’équipe. Lorsqu’un conflit éclaire en raison des différents problèmes causés par l’un des cinq points décrits ci-dessus, il est très difficile de le clarifier. Anticiper et désactiver les conflits avant qu’ils ne deviennent destructeurs présente d’énormes avantages, en commençant par gagner du temps et de la productivité. Réviser avant le travail d’équipe ces cinq points proposés par les chercheurs de Harvard permettra donc d’éviter les conflits inutiles et donc de ne pas perdre de temps ! La prévention des conflits est donc la solution au maintien d’un environnement de travail harmonieux et productif.

Source : Tendances, 22 septembre 2016

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons